GINNY


GINNY

Genre :

Polars british dans l'Angleterre des années 30.


Sujet :

Les enquêtes criminelles, d’une petite femme, veuve d’un détective privé dont elle honore sa mémoire au point de reprendre son métier et de résoudre les affaires qu’il a laissées inachevées. Ces enquêtes se déroulent en Grande Bretagne entre les deux Guerres Mondiales (vers 1928 – 1929).


Début de l’histoire :

GINNY, jeune femme britannique, vient d’enterrer son mari, nommé MALCOM, détective privé. On ignore la raison de sa mort. En souvenir de son époux, GINNY décide rouvrir son cabinet de détective privé et de reprendre les affaires laissées vacantes. La première enquête provient d’une lettre d’un dénommé PETERSEN. Celui-ci écrit qu’il va tuer un homme dont l’adresse a été trouvée par MALCOM. La future victime habite chez un riche industriel, Sir STANFORD. GINNY décide de se rendre chez ce STANFORD pour le prévenir du futur drame. Elle tombe en pleine réunion de famille. Ne désirant pas être dérangé, STANFORD fait jeter GINNY hors de sa demeure par son domestique WALTER.

Il a tort. Il y a effectivement un meurtre dans cette demeure. Sauf que la victime est PETERSEN…

 

Intentions :

Le but de cette histoire est bien sûr de retrouver l’ambiance des récits d’Agatha Christie. Mais plus que le dénouement de l’enquête, c’est surtout la personnalité de GINNY qui m’intéresse. C’est un personnage décalé, qui donne l’impression de découvrir la vie, les gens, partout où elle met les pieds. Elle ne sait pas se tenir devant les gens de la haute société et se fera constamment repousser par la famille STANFORD. Elle est incomprise par la police qui ne croit pas à ces histoires, la prenant pour une farfelue. Elle cherche à fréquenter les milieux malsains, les bars mal famés, mais ne supporte pas l’alcool (elle en boit pour la première fois) et tombe rapidement malade.

Tout ça pour les besoins de son enquête.

Elle souhaite que son feu MALCOM soit fière d’elle et parle constamment au petit portrait de son mari qu’elle porte toujours avec elle.

J’ajoute qu’elle ne connaît pas vraiment le sens moral, elle cherche surtout à découvrir le coupable sans chercher à le punir. Ainsi à la scène finale, elle réunira tous les témoins de l’affaire en désignant le coupable (comme Hercule Poirot le fait dans ses enquêtes) mais comme elle n’a pas prévenu la police, celui-ci s’enfuira.


J'ajoute le lien qui permet de lire le synopsis:
Synopsis
et le découpage des premières pages:
Première pages

Pour toutes personnes qui sont intéressées par cette histoire, me contacter à fduprat7@hotmail.com